IMG_9305

Dans le principe d’une cave et d’un restaurant le midi, Isabelle et Christophe Ligeron propagent leur idée d’une convivialité axé sur le partage, entre assiettes généreuses et flacons bien sentis.

Seule aux fourneaux, Isabelle Ligeron cuisine au feeling. L’élaboration des menus se fait en principe la veille mais aussi le jour même, souvent pour le poisson comme le lieu jaune servi ce midi.

« Je fais les marchés sans idées préconçues, cela dépend des produits »

, souligne-t-elle. Cela fait quatre années que le couple s’est reconverti et investi dans le lieu. « Depuis longtemps j’avais envie de faire un métier de bouche. J’ai toujours aimé faire la cuisine à la maison. Et puis la cuisine est une affaire de femme dans la famille. Mon arrière grand-mère et deux grandes tantes avaient leurs restaurants. Bien après avoir ouvert, je me suis rendu compte qu’il y avait une connexion avec cette lignée ». Alors va pour la cuisine. « L’important dans ma relation avec les clients, c’est de les nourrir », ajoute-t-elle. On confirme. Mais pas que car Isabelle Ligeron envoie une sacrée cuisine. Une appétissante terrine de lapin aux herbes fraîches, mâche en escorte, amène une conclusion sans appel: pas une miette dans l’assiette.

IMG_9343

Remarquable entrée que ce chaud froid de betterave au bleu des Causses, le légume en mode crémeux / onctueux, en totale connivence avec le fromage, se mélangeant voluptueusement, le style à remettre les réfractaires de la betterave dans le droit chemin. On racle, on slurpe, on ronronne de plaisir! La chef ne lâche pas la pression avec un lieu jaune rôti, embeurrée de chou pontoise au lard de la ferme, crème au laurier. L’embeurrée de chou est à tomber, le légume en petits morceaux, le poisson a la cuisson idéale, et l’assiette se nomme régal. La crème au laurier sera saucée selon les règles.
Christophe Ligeron alimente la table en divins breuvages, l’accord met-vin étant dans l’ADN de la maison.
Chaque jour, une entrée et un plat végétarien s’affichent sur l’ardoise. Là c’est une papillote de légumes, cocos de Paimpol et shiitakés, crème au persil, qui fait la belle. Pour décrocher doucement, une poire poêlée, crumble craquant, mousse de mascarpone vanillé, caramel au beurre salé, nous annonce avec gourmandise la fin des agapes.
On n’a pas fini de manger le midi dans les vignes…

Ce que l’on déguste:
Terrine de lapin aux herbes fraîches.
Chaud froid de betterave au bleu des Causses.
Lieu jaune rôti, embeurrée de chou pontoise au lard de la ferme, crème au laurier.
Papillote de légumes, cocos de Paimpol et shiitakés, crème au persil.
Poire poêlée, crumble, mousse de mascarpone vanillé, caramel au beurre salé.

IMG_9408

Infos pratiques:
Menu, le midi en semaine, soir et samedi sur réservation.
Entrée/plat ou plat/dessert, 14,40 euros.
Entrée/plat/dessert, 17,50 euros.

Recette : pavé de lieu jaune rôti, crème à l’infusion de laurier, embeurré de chou pontoise au lard

Un Midi dans les Vignes.
115, rue de Paris.  35000 Rennes.
Tel. 02 99 36 95 45.
www.unmididanslesvignes.fr

Aucun commentaire, lancez-vous !

Laisser un commentaire