L’Auberge des Deux Magots à la Roche-Bernard (56) avec Ludovic Le Forestier

0
55415

Ancien chef étoilé du Château de la Bretesche, Ludovic Le Forestier a choisi, à quelques encablures, d’exercer son art dans sa propre maison et d’exprimer en toute quiétude une cuisine d’instinct, en osmose avec les saisons.
IMG_6796

C’est avec Johnny Couacault, le sommelier de la Bretesche, que Ludovic Le  Forestier a repris l’Auberge des Deux Magots, en plein centre de la Roche-  Bernard, une petite ville pleine de charme, à la frontière sud du Morbihan.  Une autre transfuge de la Bretesche, Anne Brochard, pâtissière de son état, accompagne le duo dans l’aventure. Depuis quelques mois, l’équipe s’active,  avec deux autres personnes en cuisine, à faire de l’Auberge un lieu  hautement recommandable pour les amateurs d’une cuisine au taquet, aux  plats suspendus entre fraîcheur et densité. Comme cette communion terre et mer entre de superbes et truculentes noix de Saint-Jacques et une redoutable  andouille de Guéméné Scorf, sublimée par une cuisson au plus juste, grillée  au vol. Le caractère de l’andouille et la douceur iodée des Saint-Jacques font   ensemble merveille. En escorte, espuma de potimarron, jeunes  pousses de  cresson, riz noir sauvage, arrosé d’un verre de Beaujolais blanc, incitent à la  razzia dans l’assiette.

IMG_6568

Sans artifices, un bar de ligne rôti, cuisson irréprochable, peau juste  croustillante au premier contact avec le palais, chair au diapason, se ferait  presque voler la vedette par une formidable et suave sauce aux crustacés  que l’on saucera jusqu’à la dernière goutte.

L’automne est dans l’assiette,humeurs/odeurs entre prairies et forêts, un dos de cerf à la chair bien  viandarde et tendre s’amuse avec une facétieuse pulpe de panais et cèpes  et un jus corsé booste l’ensemble. La maison assure aussi dans le sucré. Idéalement accompagné d’un Rivesaltes ambré, la panna-cotta cappuccino et crémeux de chocolat, glace à la vanille-tonka, prend immédiatement ses aises, les arômes du cappucino bien présents, le crémeux fortement… crémeux et la glace à la fragrance entêtante. On ferme le ban par la douceur des sous bois aux parfums de cassis et pistache, meringue, biscuit et mousse pistache, morceaux de figue, se révélant très rafraîchissants et vous poussant  à replonger avec entrain la cuillère. Pas de doute, Ludovic Le Forestier, avec sa cuisine accessible et créative, taille déjà sa route, et en bonne compagnie…

IMG_6754Ce que l’on déguste:
Le foie gras mi-cuit de chez Andignac et sa gelée pomme d’amour.
Les Saint Jacques rôties et pulpe de chou fleur aux zestes de
citron Bachès.
Le dos de cerf, pulpe de panais et cèpes, jus corsé.
La panna cotta cappuccino et son crémeux de chocolat, glace à la
vanille-tonka.

Infos pratiques:
Menus.
Formule midi semaine, 22 euros.
Soir et week-end, entrée/plat/dessert, 32 euros.
Entrée/poisson/viande/dessert, 40 euros.

Recette :
La douceur des sous-bois aux parfums de cassis et pistache
La panna-cotta cappuccino et son crémeux de chocolat, glace à la vanille tonka

Auberge des Deux Magots.
1, place du Bouffay.
56130 La Roche-Bernard.
tel.02 99 90 60 75.

Texte et photos Luc Sellier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here