La brasserie Milord, Angers

0
42

 

Entre le volume et la qualité, la Brasserie Milord a choisi. Ce seront les deux car l’un n’empêche pas l’autre. Ici c’est la brasserie comme on se l’imagine, « à la française », comme se revendique le lieu, du fait maison, du bon produit, de la fraîcheur dans les assiettes, l’écaille en ordre de bataille, et une carte des vins digne d’un restaurant gastronomique. Dans chaque salle, des tableaux emmènent le convive vers des contrées lointaines, comme un voyage immobile. Dans l’assiette, on peut se mettre en appétit avec une cassolette d’escargots, un foie gras de canard maison ou encore un saumon gravlax, yaourt au wasabi. Pour les amateurs de salade, pourquoi pas la salade Windsor, mesclun, betterave en pickles, ananas rôti, pomme fruit, vinaigrette betterave ou l’Angevine, mesclun et mâche, rillauds d’Olivier, grenailles, oeuf dur, oignons nouveaux, vinaigrette. Coté poissons, c’est la Maison Lebeaupin à Nantes, une référence, qui fournit la marée. Entre un filet de bar, quinoa aux légumes et pesto de coriandre et un cabillaud à la japonaise, légumes poêlés au sésame, les papilles balancent.

Terre et mer.

Coté viande(s), ça déménage avec une pièce de boeuf sur os maturé six semaines, en provenance de J.A.Gastronomie à Angers, fournisseur de nombre d’étoilés en France. On a gouté et il n’y a pas photo (si l’on peut dire). Viande ultra-tendre, fondante en bouche, texture sublime…Il n’en faut pas plus pour se retrouver en état de grâce gustative. On n’en oublie pas pour autant la poitrine de cochon du Cantal confite avec une purée maison à la fleur de sel de Guérande ou un poulet du Maine façon coq au vin. Comme dans toute brasserie digne de ce nom, l’écaille fait une ode à l’iode: huîtres de Marennes ou de Cancale, langoustines, tourteaux, bulots, crevettes grises et roses, bigorneaux, libèrent leurs bouffées océaniques. Les choucroutes sont aussi de la partie, patrimoine bien vivant de la culture de la brasserie. En dessert, parmi d’autres gourmandises, on craque pour des crêpes Suzette, préparées et flambées à table.

De la cave, les bonnes nouvelles abondent.

La carte des vins a de la prestance et se tient en prix. 180 références, 80% de vins bio, 17 ou 18 pays, beaucoup de petits producteurs, la cave du Milord a du répondant. « Une carte d’étoilé à un prix bistrot », dixit des vignerons venus manger pendant le salon des Vins de Loire d’Angers. En rouge AOP Côtes du Marmandais domaine Elian Da Ros, AOP Côtes du Rhône domaine Chantal Lescure, AOP Gevrey Chambertin domaine Jean-Claude Rateau, mais aussi vins du Péloponnèse (Grèce), du Liban ou du Chili. En blanc AOP Jurançon sec domaine Camin Larredya, AOP Pessac Léognan château Couhins Lurton, AOP Anjou domaine du Clos de l’Elu mais aussi des vins d’Autriche, de Slovénie ou de Nouvelle-Zélande. Au verre ou à la bouteille, la carte pousse à la curiosité.

Brasserie Milord.

18, place Imbach.  49100 Angers.  Tel. 02 41 20 90 10.  www.brasserie-milord.fr

Texte et photos, Luc Sellier / Gastronomica

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here