Le Château de Noirieux à Briollay (49) avec Gérard Côme ★

0
1970

IMG_7711Le château de Noirieux.

Lieu intemporel perché au dessus du Loir, on pourrait s’imaginer jabots et dentelles traversant les
salons mais la superbe cuisine de Gérard Côme est, elle,  bien de son temps.

Ce n’est donc pas en pourpoint et perruque que nous prenons place dans la grande salle à manger. Dehors,  la terrasse est parée pour la belle journée qui s’annonce, une légère brise caresse la cime des arbres, mais c’est un vent de gourmandise qui va souffler dans l’assiette.La salade « folle » de homard bleu et jambon Juan Pedro Domecq, crème café, copeaux de vieux gouda ouvre la danse. Homard généreux, asperges craquantes, l’association vieux gouda et jambon, celui-ci exceptionnel, fait valser les papilles. Plutôt tango l’œuf fermier ‘Bio’ mollet doré en croûte de pain de mie, jambon Pata Negra du même sieur Domecq, tartare d’asperges de pays, bouillon au vieux Comté.
Tout se mêle de façon harmonieuse et c’est terriblement efficace, entre le langoureux velouté, le régalant œuf enrobé dans la croûte du pain de mie, la belle asperge blanche fondante, l’envoûtant tartare d’asperges et toujours ce fantastique jambon qui se fait star.

IMG_7915

Le merlu croustillant aux amandes, langoustines et raviolis d’huîtres aux herbes insuffle un air iodé, parfumé d’un délicat beurre blanc, escorté en fraîcheur par des pousses d’épinards et des côtes de blette.
Le ballet des plats continue, chorégraphié par un Gérard Côme en forme, passionné comme au premier jour (ou l’on peut le supposer). Ce n’est pas cette jambonnette à l’exquis pigeon rôti du Pays de Racan, et ce séduisant et craquant croquant de jarret de porc noir, et ce foie gras poêlé ultra fondant, et cette émouvante pomme cannelle, et…et…qui diront le contraire.
C’est dans une dernière valse sucrée que l’on s’étourdit les sens par l’entremise d’un réjouissant financier au cœur chaud crémeux au citron, accompagné, disons-le et employons les superlatifs, d’une sublime poêlée de framboises, avec glace Grand Marnier et verre « Nicole » cuvée centenaire.
Entre la gentillesse non feinte et l’accueil d’Anja Côme, l’élégante et non moins affûtée cuisine de Gérard Côme, c’est à regrets que l’on quitte le château de Noirieux…et sans perruque. L’étoile accrochée depuis de nombreuses années n’est pas prête de s’éteindre!
IMG_7981IMG_8043Ce que l’on déguste:
La lasagne d’araignée de mer à la truffe, en soupe mousseuse
d’écrevisses.
Le bar de ligne doré sur la peau, ormeaux pleine mer de Bretagne en émulsion de pomme de terre aux huitres, beurre blanc demi-sel AOP de Pamplie.
Le caneton ‘croisé duplantier’ rôti, riz madras à l’ananas caramélisé, sauce bigarade.
Le ‘Noirieux’ au chocolat noir Cluizel, éclats de nougatine, gelée de griottines crème glacée au lait d’amande.

Infos pratiques:
Coté Véranda, la ‘cuisine-bistrot’ de Gérard Côme.
Du mardi diner au samedi midi, menu carte à 38 euros.
Entrée/plat ou plat/dessert, 29 euros.

Restaurant.
Menu Vallée du Loir, 72 euros (89 euros avec poisson et viande).
Menu Harmonie Gourmande aux senteurs de saison à la découverte des vins, 89 euros.
Menu dégustation 148 euros (7 mets)

Recettes :
Merlu croustillant aux amande

Croustillants ananas citron vert, fraises de pays rôtie au miel, Gelée de caramel au layon, sorbet 3 fruits Jus de fraise rôtie

Relais & Châteaux Château de Noirieux. 1★ au guide Michelin.
26, route du Moulin. 49125 Briollay.
Tel.02 41 42 50 05.
www.chateaudenoirieux.com
photos et texte Luc Sellier

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here