L’Aubergade, Gennes, 49.

0
11542
l'Aubergade, Gennes, 49

L’Aubergade

A quelques encablures de la Loire, l’Aubergade de Marjolaine et Jean-François Bodin a l’envie manifeste de vous accueillir dans un lieu à leur image, spontané et sincère, ou l’assiette fait la belle.

l'Aubergade, Gennes, 49

Jolies tables de bois fabriquées par un artisan de la Mayenne, décoration sobre et cosy à la fois, c’est bien assis que l’on s’apprête à déguster la cuisine du sieur Jean-Francois Bodin,
trois toques et 15/20 au guide Gault Millau, on le rappelle, histoire de… Les amuse-bouche mettent sur orbite gourmande illico. Persuasive royale d’asperges et espuma du même légume
en version fumée, puis une grosse langoustine crunchy et légumes croquants façon aïoli, un mix réussi entre parfums sudistes et iode de crustacé. Et encore une terrine de saumon aux olives, caviar d’aubergine, pistou à l’ail des ours, qui fait rester dans le sud. Le pistou à l’ail des ours fait oeuvre de salubrité publique, emmenant avec entrain saumon et caviar d’aubergine sur des sentiers ensoleillés. En entrée, déclinaison de la st-jacques en quatre versions, rien que cela. Marinée avec soja et gingembre, une association qui ne laisse pas de marbre, qui pulse, mettant le palais en état d’alerte.

Snackée avec purée d’artichaut et vinaigre de framboise, la s-jacques « croustifondante », le vinaigre apportant le coté acidulé. Pêchue avec une exubérante tapenade raisins et capres, pickles de courgette.

l'Aubergade, Gennes, 49

Expressive et généreuse en trio avec un beurre d’orange et du fenouil.

Coté viande on accroche sa serviette, on décolle pour du très bon, un sublime carré de veau fermier quasi fondant, de formidables asperges au panko (chapelure de riz japonais), la bonne idée, croustillantes dessus, fondantes dedans, comme une friandise, et puis aussi une enjôleuse queue de boeuf aux épices douces prolongeant/suspendant l’instant de grâce. Jean-François Bodin, le modeste, sort de son chapeau ou plutôt de sa toque de cuisinier (ou de magicien?) un plat admirablement maitrisé, laissant le convive en état d’apesanteur. Un estival et moelleux dessert, un dôme framboise et fruits de la passion, fait attendre avec philosophie des jours plus ensoleillés. Entre Angers et Saumur, que voila une maison qui aimerait moins de discrétion, postulant sans prétention dans les meilleures tables de la région. Qu’on se le dise!

l'Aubergade, Gennes, 49

l'Aubergade, Gennes, 49

Ce que l’on déguste:

Le homard en trois temps:
Fondue de « fenouil-badiane », beurre d’orange/
Macédoine, aïoli d’épices douces/
Risotto crémeux, pointes vertes/
Bar de chalut cuit tout doucement, gambas sauvages, raviole transparente iodée, safran d’Anjou.
Filet d’agneau du Limousin, polenta crémeuse parmesan, pousses d’épinards aux olives.
Tarte macaronée gariguettes.

Infos pratiques:

Le coup de coeur.
Selon le marché du jour, plat/café ou thé gourmand, 19 euros.
Entrée/poisson ou viande/dessert, 29 euros.

L’ étude des saveurs.
Dégustation en 3 temps, 49 euros, en 4 temps, 59 euros.

Le voyage.
Menu dégustation choisi et réalisé par le chef, 79 euros.

L’Aubergade.
7, avenue des Cadets de Saumur
49350 Gennes.
Tel. 02 41 51 81 07.
www.restaurant-laubergade.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here